Korat Céleste

Elevage de chats de race Korat et de Thaï Burmese Bleu.

Isis songe...
Isis songe...
Isis se réveille...
Isis se réveille...
Jūza n'ha Amon-Sül du Korat Céleste
Jūza n'ha Amon-Sül du Korat Céleste
Portrait d'Isis...
Portrait d'Isis...
Le chat de race Korat, un compagnon adorable !
Le chat de race Korat, un compagnon adorable !

Sociabilisation des Chatons Céleste à la musique : Le programme

Episode I : L’antique au Classique

On commence doucement la sociabilisation des chatons avec la musique : aujourd'hui on va écouter ensemble des morceaux de musique du 13ème, 15ème et 16ème siècles (en incursions dans le 17ème). Du pur classique donc avec entre autre, Guillaume Dufay, Gilles de Binche, Mozart (le Pink 😖), J.B. Lully, Marin Marais, J.S. Bach, etc...
 
3 bonnes heures de musique devrait suffire pour couvrir cette période. 🤔
On commence doucement, le brutal viendra plus tard ! 😅
 

Episode II : Le Romantisme

 
Aujourd'hui, on va attaquer la période Romantique avec Schubert, Mahler et Strauss (à petite dose celui là !) puis un peu de Chopin (pareil à petite dose), l'incontournable Liszt (avec la notamment la Campanella), Brahms (parce qu'il le vaut bien ! 😏) et Berlioz of course ! Puis au sautera directement et rapidement chez les Post Romantique comme Saint-Saëns, Fauré...
Puis Rachmaninov, ah ça, ils vont apprendre à le connaitre, Lui
Je vais passer assez rapidement avec Debussy, Ravel et Boulez et Schaeffer et on aura fini la page "Musique Classique" pour se diriger vers le brutal !
Mais ça ça sera un autre épisode, celui là est déjà assez dense comme cela !
 

Episode III : Le classique Moderne et Contemporain

Episode un peu particulier aujourd'hui, car avant d'attaquer la partie chevelu et brutal, je voulais aborder quelques compositeurs célèbres du XXème siècle pour leur contribution au cinéma. Ainsi, les chatons vont écouter du Maurice Jarre (Lawrence d'Arabie), John Williams ( Star Wars & Jurrassic Parc), Hans Zimmer (Gladiator), Basil Poledouris (Starship Trooper - hunt for Red October), Joel Goldsmith (Stargate), James Horner (Avatar). Il y a beaucoup de musiques symphoniques pour le cinéma, dans le prochain épisode on commencera rapidement à introduire la musique par groupe depuis les années 60 et non plus par genre !
 

Episode IV : Baby, I got the blues...

Avant d'aborder le chapitre V, il faut que les chatons soient familiarisés avec certains piliers comme le Blues, la Country (avant les années 50), et d'autres styles voisins dans leur version historique (la Country moderne... ne sera pas abordé)...
Du coup B.B King et Chuck Berry pour commencer, je sais c'est un peu réducteur mais c'est un genre tellement immense qu'on pourrais y passer des semaines ! 🙄 Bon, un peu d'Elvis Presley et de Johnny Cash et Jerry Lee Lewis, Jimmie Rodgers, Bill Monroe et Lester Flatt pour la country. On fini l'épisode IV avec House of the rising Sun dans une version originale (?) (de Tom Clarence Ashley et Gwen Foster) puis la reprise (excellente) par The animals !
 
Et là on a fait le tour des fondations de ce qui va suivre dans l'épisode V !
 
Ah je préviens pour la suite, Je déteste Johnny, Cloco, Goldman et la variétoche française produites des années 60 à 2018 (je crois que l'un des pires pour moi c'est Cabrel qui provoque en moi une Frénésie Potence V pour ceux qui ont joués à Vampire The masqarade ça doit leur parler, pour les anciens disons que cela me met dans un état de Berzerker (https://fr.wikipedia.org/wiki/Berserk) qui aurait été privé de sommeil pendant 8 jours et qui doivent repousser une invasion barbare). A part quelques artistes comme Higelin, Trust, Noir désir, Thiéfaine, et Gainsbourg qui font figure d'exception mais toujours à dose homéopathique.
 
Donc on va rester sérieux et rester concentré sur des vrais productions musicales et non les blagues inaudibles qui ne font que repomper / françiser (mal) / plagier un répertoire qui à la base à une vie propre. Désolé pour les fans de gens là si parmi mes deux adoptants, il y a des amateurs, les chatons auront la possibilité de les connaitre avec vous ! 🤔
 

Episode V : Rock sur toutes ses formes

Aaaah enfin on commence les choses sérieuses !
On avait terminé avec The Animals, on va embrayer avec The beatles, Bob Dylan et les Rolling Stones pour commencer. Ensuite, Les Doors, The velvet Underground et Janis Joplin avec une incursion de Frank Zappa !
A ce stade une chanson de Reggae de Bob Marley : Heathan parce que voilà. Ensuite un peu de Pink Floyd et un gros dossier sur Jimmy Hendrix et The Who.
 
Maintenant, on a balisé la voie vers la pierre angulaire, Le groupe qui va être la clef de voûte de tout ce qui se fera ensuite : LED ZEPPELIN ! ! ! ! 🧐
Parce que tout ce qui viens après sera écouté dans les épisodes prochains
 

Episode V Bis : Temple of Rock

Led Zeppelin, encore parce que ce groupe est un parfait pivot des différents styles qui suivront. Une branche vers le rock, une branche vers la disco, une branche vers le néo Celtique et un branche vers la musique Orientale et vers le Reggae.
C'est aussi un groupe qui représente parfaitement la "libéralisation des meurs musicales" et le début de l'expérimentation au delà des laboratoires, l'utilisation des samplers et des premiers synthétiseurs (pas de David Bowie sans Led Zeppelin par exemple ni de Depeche Mode). Bref, Même la Soul et son avatar le Rap ont un peu de cette héritage (c'est dire !). Il est sûr aussi que dans cette "oeuvre de sociabilisation" je fais aussi des choix arbitraires en fonction de mes préférences.
Les épisodes qui vont suivre seront principalement dans le style musical que je préfère, le rock et ses avatars chevelu
Du coup, la transition est toute trouvée : Deep Purple et Scorpions !
 

Episode VI : NO FUTUR ! ImI

Il est temps d'attaquer la période rebelle, avec pour commencer : Ramones, les Sex Pistols, et The Clash, Patty Smith, La souris déglinguée, Trust, les Beruriers Noirs et une dose de The Who en piqûre de rappel !
Prochain épisode : la New wave of British heavy metal !
 

Episode VII : Loud and Heavy !

Le bon, la gratte et le Heavy ! Allez on commence avec Iron Maiden, mais à haute dose !  Ensuite un panachage de beaucoup de groupes comme : Avantasia, Ayron, Metallica, Guns 'n Roses, Paradise Lost, Rammstein, Synergy, Theater of tragedy, AC/DC, Apocalyptica et tant d'autres...
Là, je ne détail pas les genres et les sous-genres, du son, du son et encore du son
Bon comme je suis un grand amateur d'Iron Maiden, ils en ont écoutés pas mal, en ce moment j'écoute pas mal les albums de la période 83/88 après une session importante de la dernière période très prog'
Le prochain épisode : L'electro / House / Techno et autre trucs synthétique 🙄
 

Episode VIII : La musique synthétique

Il ne s’agit pas de couvrir tout ce qui se fait dans ce style, donc on va rester dans les classiques, un peu de Jean Michel Jarre, de Vangelis et quelques classique comme Orbital, Cold Storage, etc... Episode IX : Musique du monde Musique Celtique, musique arabo andalouse, musique asiatique (si si) !
 

Episode X : Surdose de coup de cœur

Bah là on remet des doses !

Voilà, avec ces dix épisodes, les chatons ont couvert une grande partie des styles musicaux de ces 40 dernières années. Le but étant de sociabiliser les chatons avec les sons et les musiques afin que cela contribue à leur stabilité émotionnel car la musique est perçue comme une agression sonore et les habituer très jeune permet de les sociabiliser et ainsi mieux supporter nos goûts musicaux et ainsi être moins stressé.  

Transparence...

Message initialement écris le 8 Février 2017
 
Bonjour à toutes et à tous !
 
Beaucoup de gens m’ont fait remarquer depuis que j’ai commencé l’élevage que la transparence pouvait être un principe à double tranchants ; quand tout va bien, il n’y a pas de problèmes mais lorsqu’il y a un incident les dégâts peuvent être importants (en terme d’image ou je ne sais quoi d’autres).
 
J’entends cet argument, mais je ne suis pas d’accord. J’estime que les gens intéressés par l’acquisition d’un chaton ont le droit de savoir ; c’est une question d’honnêteté et de professionnalisme de ne pas avoir peur d’être confronté à un événement difficile et de le communiquer, de l’expliquer et de tout faire pour trouver une solution positive.
Quand on travaille avec le vivant, il y a toujours des risques, certains sont évitables, par de bonne pratiques et une mise en place de protocoles rigoureux mais d’autres peuvent surgir sans que l’on sache exactement pourquoi alors que tout a été fait dans les règles de l’art.
 
Du coup, la transparence permet d’éviter le doute qui est bien pire que les supposés dégâts liée à la communication d’un incident. Car le doute alimente les rumeurs et les médisances. Quand on ne laisse pas place aux doutes et quand on a l’humilité d’affronter toutes les situations même celles déplaisantes, alors on peut sans problèmes démontrer la qualité de son travail.
Alors oui, certains futurs adoptants pourraient être effrayés, aller vers d’autres éleveurs, ceux-là mêmes qui rechignent à admettre l’existence d’incidents et qui donnent une image de leurs élevages où il n’y a jamais aucuns problèmes en mettant un voile pudique sur les incidents qui peuvent arriver. Ce choix peut paraître à court terme le meilleur d’un certains point de vue. Je fais le pari qu’en réalité ils prennent un risque comme celui que j’ai fait une fois.
 
C’est vrai, ayant été moi-même confronté à un éleveur qui s’est enfermé dans le déni me rejetant le problème avec comme seul argument la manque d’amour que je pouvais avoir pour mon chaton (sic !), alors je me suis mis à douter de tout, et quand par la suite, j’ai eu une succession de témoignages allant dans le sens de mes doutes, Mes doutes se sont transformés en certitudes. Et je me suis dit « Plus Jamais ! ». C’est sur ce constat qu’à débuté la fondation de la Chatterie du Korat Céleste !
 
Je suis, et je resterai toujours à la disposition des adoptants pour répondre aux questions, même celles qui pourraient hypothétiquement me mettre mal à l’aise car j’estime que j’ai un devoir moral à dire la vérité, toute la vérité et de relater les événements de façon factuel, sans enrobages ni contre-vérité juste dans le but de noyer le poisson et de me défausser. Non ! ça, JAMAIS !
 
(...)
 
Voilà, je tenais à écrire ce texte pour préciser ma pensée au sujet de la façon que j’ai choisi de communiquer. Je pense que c’est la plus honnête attitude que l’on peut avoir envers toutes les personnes qui désirent avoir un chaton.
Et je vous remercie pour votre soutien, votre confiance qui est une force supplémentaire à ma disposition pour affronter l’adversité des événements de cette nature !
 
Merci.
 
Message initialement écris le 9 Février 2017
 
Bonjour à toutes et à tous,
 
Je tenais à faire une petite précision sur un point qui a provoqué quelques messages en privé concernant la notion de transparence.
 
Qu’est-ce que la transparence ?
 
La transparence est une définition pour déterminer le périmètre d’une pratique sociale guidée par la sincérité et une parfaite accessibilité de l’information. Par ailleurs c’est le souci de rendre compte d’une activité, de reconnaître ses erreurs et d’exposer ses objectifs. Ainsi, la transparence a comme finalité d’établir une relation de confiance entre deux parties.
 
Est-ce que ça veut dire que tout doit être dit ?
 
Dans le cadre d’un périmètre défini, oui. Au-delà de ce périmètre par définition non. Revenons au cas de l’élevage pour donner un cas concret, les deux parties sont d’une part l’éleveur et d’autre part l’adoptant, le périmètre pertinent concerne tout ce qui tourne autour du point de contact entre les deux parties à savoir dans notre cas le chaton.
Ainsi la transparence concerne tout ce qui gravite autour du chaton c’est-à-dire : - Sa naissance - Sa santé - Sa vie quotidienne - Son environnement de vie - Son comportement
Tout le reste de l’activité de la chatterie ne rentre pas dans ce périmètre et n’a pas vocation forcément à être rendu publique puisque dans la plupart des cas elles n’ont pas de relation avec le point de contact entre les deux parties.
Est-ce que ne pas rendre publique une information est forcément un mensonge ou une dissimulation ?
Non, c’est simplement une information qui n’a pas vocation à être publique de par sa nature constituante. Si elle l’est néanmoins ce n’est pas par obligation de respecter le principe de transparence mais plus par choix à des fins de communications par exemple.
 
Donnons un exemple pour illustrer.
 
L’adoptant, n’a pas à connaitre les dépenses engagées pour le fonctionnement d’un élevage et ce n’est pas mentir que de ne pas dévoiler ces informations-là.
 
D’une part ces informations ne lui sont d’aucunes utilités et d’autre part elles n’ont aucunes relations avec le point de contact entre l’éleveur et lui à savoir le chaton.
Mais par contre l’adoptant peut être intéressé de savoir quelles sont les protocoles d’hygiène de la chatterie même si la description de ces protocoles ne rentre pas dans le champ du périmètre autour du point de contact entre les deux parties à savoir le chaton.
 
Dans ce cas, l’information est donnée à des fins de communication et de réassurance pour l’adoptant vis-à-vis de l’éleveur et de ses pratiques.
Voilà, j’espère que cette explication vous a permis de mieux cerner ce que j’entends par « transparence ». N.B. : Je remet ce poste en le formalisant ici car avec le nombre impressionnant d’entrées sur la page de la Chatterie, ce texte, important, allait se perdre dans les tréfonds de la timeline de la page.

Elevage, éthique et morale

 
 
 
Depuis maintenant quelques années et grâce à l’action d’acteurs de la société ce thème devient de plus en plus présent et il en découle une dénonciation des dérives qui autrefois n’étaient pas, à notre avis à tord, dénoncés.
 
Mais il y a souvent une confusion entre l’appréciation et les différences qu’il y a entre l’éthique et la morale. Si étymologiquement, ces deux mots ont, il est vrai, une similarité ; l’un venant du latin “Mores” et le second du grec “Ethos” signifiant “mœurs”. Je fais parti des gens qui estiment que fondamentalement ces mots ne sont pas l’expression des mêmes concepts.

La morale se réfère à un ensemble de valeurs et de principes qui permettent d’ordonner ses actes et donc de se justifier en fonction de ce qui semble être “bon” ou “mal”, “juste” ou “injuste”, “acceptable” ou “inacceptable” ou encore “tolérable” et “intolérable”. C’est cette appréciation qui impose ensuite de s’y conformer.
 
Dans nos sociétés Helleno-latines, la religion chrétienne a apportée un ensemble de valeurs et de principes qui ont servit à établir une version précise d’une morale (La charité, le pardon, l’amour, etc...) plus ou moins bien suivi en fonction des époques mais aussi des points de vues ou encore de l’acceptation sociétale de certains principes. En France la grande révolution de 1789 a apporté un nouveau socle morale dont les Républiques Françaises ont bâtis le fondement de leurs actions, Liberté - Egalité - Fraternité, avec un périmètre plus ou moins variant en fonction des époques.
 
L’éthique, au contraire et selon notre point de vue, n’est pas une ensemble de valeurs ni de principes en particulier. En fait, l’éthique est ce qui représente l’aboutissement d’une réflexion, argumentée et cohérente, en vue de bien-agir. Elle propose ainsi de s’interroger sur nos valeurs morales et sur les principes qui devraient orienter nos actions, en fonction des situations dans le but in-fine d’agir en conséquence conformément avec ceux-ci.
 
Pour l’élevage, cette distinction entre morale et éthique est très importante car elle permet de distinguer deux niveaux d’actions ; l’un permet d’interroger l’autre et ainsi poser une réflexion importante sur la conduite d’un élevage.
 
Chaque élevage va donc s’accommoder différemment avec l’éthique même si en apparence les éleveurs possèdent une morale issue du même socle semblable.
 
Par contre l’interrogation que l’on va ou pas faire peut aboutir dans les faits à des comportements d’élevage radicalement différents.
 
La particularité des élevages félins ou canin fait que l’on se doute bien que les motivations morales des éleveurs envers leurs animaux. Dans la plupart des cas, ceux-ci, et parfois en toutes bonne foi, ont l’impression d’agir pour le bien être de leurs animaux. En effet, peu d’entre eux agissent envers leurs animaux de façon immorale mais par contre certaines pratiques au sein de ces élevages peuvent être parfaitement discutable sur le plan éthique.
 
Le parfait exemple concerne l’eugénisme sélectif qui est très souvent admis voir, qui est un pilier important du fonctionnement de leurs élevages.
 
L’interrogation éthique de cette pratique est plus ou moins effectué et souvent complètement ignoré car il viendrait à remettre en cause le fonctionnement et le but fondamentale de l’activité d’élevage selon ces éleveurs. Evidemment, j’ai pris l’un des exemples les plus souvent cité par les associations de protection des animaux quand ils critiquent l’activité d’élevage.
 
A la chatterie du Korat Céleste nous avons donc entrepris une réflexion sur ce point et sur beaucoup d’autres. Il ne s’agit pas de jeter l’anathème sur les autres élevages ; chaque éleveurs est responsable de la façon dont il/elle tiens son élevage et nous n’avons pas à nous en mêler même si on peut désapprouver les choix éthiques ou la morale des individus.
 
Nous avons fait des choix éthiques qui servent à établir nos principes auquel aucunes dérogations n’est possible, nous avons déjà eu l’occasion d’en parler ici par exemple : http://www.korat-celeste.com/notre-chatterie/philosophie-d-elevage
 
In-fine, il est très important pour nous de communiquer sur ces choix, car cela permet aussi à l’adoptant de s’interroger ensuite sur les siens. Adopter est un acte fort, ce n’est pas anodin. C’est une décision qui va impacter nos vies pendant une quinzaine d’années, qui va aussi interroger notre capacité à assumer ce choix quelque soit l’adversité.
 
Ainsi, il ne peut y avoir d’élevage sans morale mais surtout sans éthique et c’est ce qu’hélas beaucoup d’éleveurs pour l’alimentation ont oubliés, essentiellement pour des raisons économiques. Et, il est vrai, c’est le cas aussi pour beaucoup d’éleveurs d’animaux de compagnie qui ont certes une morale mais dont l’éthique est à géométrie variable.
 
C’est cette géométrie variable qui est dénoncé par les associations de protection des animaux, et nous sommes d’accord avec leur constat même si parfois leur conclusion manque de finesse.
 
Nous aimons la citation de Michel Onfray : “Je ne fais pas de l’argent l’horizon indépassable de toute éthique et de toute politique.

Mais c’est celle du Dalaï-Lama qui est la plus intéressante : “Lorsque nos intentions sont égoïstes, le fait que nos actes puissent paraître bons ne garantit pas qu’ils soient positifs ou éthiques.
 
On pourrait, et c’est indispensable, réfléchir pendant des heures sur ce sujet ; c’est d’ailleurs ce qui est beau car notre ère nous oblige à prendre des actes fort pour la préservation de ce que nous pouvons perdre irrémédiablement.

Korat Céleste


Élevage de chat
de race Korat.
Siret : 81312819600033
 
 

Adresse


Korat Céleste
28, Rue du Bois Mottin
71120 Charolles

Pour le fonctionnement et la navigation sur le site, nous utilisons des cookies...